LA LOI 21

Au Québec, la loi 21 modifiant le Code des professions et d’autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines a été adoptée en juin 2012. Elle redéfinit les champs d’exercices de plusieurs des professions de la santé mentale et des relations humaines. Au nombre des changements importants apportés par la loi, il faut compter l’encadrement de la psychothérapie (dorénavant réservée) et la définition des interventions non réservées, dans lesquelles se situe la relation d’aide.

Cette loi distingue bien les champs de pratique de chacun et elle donne à la relation d’aide une place de choix, celle qui nous ressemble vraiment. En effet, la relation d’aide par l'ANDC pratiquée dans son essence correspond clairement aux interventions non réservées. La liste des interventions non réservées, tel que stipulé dans la Loi, ne constitue pas de la psychothérapie, bien qu’elles s’en rapprochent. Notre pratique de la relation d’aide se situe à l’intérieur des définitions des interventions non réservées suivantes.

La rencontre d’accompagnement

Start_Module_502

Vise à soutenir la personne par des rencontres, qui peuvent être régulières ou ponctuelles, permettant à la personne de s’exprimer sur ses difficultés. Dans un tel cadre, le professionnel ou l’intervenant peut lui prodiguer des conseils ou lui faire des recommandations.

Katherine Barr, TRA-Thérapeute en Relation d'aide par l'ANDC

CNDA Relationship Therapist md

1160 St-Joseph est, bureau 201, Montréal, Québec  

Tel.: 438-875-3494 

barr_katherine@yahoo.ca