Respecter ses frontières dans la relation

L'importance des frontières et du territoire en relation

 

« La capacité à délimiter clairement notre territoire et à établir nos limites est directement proportionnelle à notre capacité à nous définir et à nous affirmer. Celui qui n’a pas de frontière n’a pas d’identité et ne peut donc manifester sa différence. Nous sommes notre territoire et c’est pourquoi être envahi dans son territoire c’est être envahi dans notre personne même. »

                                                                                        Colette Portelance, Relation d’aide et amour de soi

 

 

Nos frontières, notre territoire, c'est ce qui constitue en partie notre individualité et notre intégrité humaine. Vivre sans frontière et sans territoire, c’est vivre sans limite et sans définition de soi. Ne pas reconnaitre qui nous sommes et respecter notre territoire physique, émotif et spirituel, c’est nous amputer de notre capacité à nous affirmer dans le monde de façon juste et aimante. 

 

Nos frontières et notre territoire commencent à se former dans l'enfance. Dans une famille saine, un enfant est aidé, voir encouragé à s’individualiser et à développer une identité unique au sein de sa famille. Les parents reconnaissent leur propre limites et frontières et les respectent et offre à l'enfant un modèle positif de rapport au territoire.  Nous établissons donc nos frontières et notre relation à notre territoire en réaction aux premières relations importantes de notre vie. Ceci n'est pas dit pour blâmer nos parents, cela nous garderais dans la victimite qui nous prive de tout pouvoir sur notre vie, mais reste qu'il est important de prendre conscience de cette influence sur notre développement. Par la suite, nous enseignons inconsciemment aux autres comment nous respecter et respecter nos frontières par notre attitude face à nos limites et notre territoire.

Vos frontières émotionnelles et relationnelles peuvent être moins évidentes, mais elles sont tout aussi importantes que vos frontières physiques. Par exemple, si la barrière de votre peau est endommagée par une blessure, vous devenez vulnérables à l'infection.  Si vos frontières émotionnelles ou relationnelles ne sont pas respectées, vous devenez aussi vulnérables dans la relation.

 

Qu'est-ce qui constitue les frontières physiques et émotives ? 

Physiques : C'est notre corps, nos possessions, notre lieu de résidence, notre "bulle" ....

Émotives :   Ce sont nos émotions, notre vécu, notre histoire de vie, notre monde intérieure... 

 

La plupart des gens respectent nos frontières si nous leur indiquons clairement où elles se trouvent. Par contre nous pourrions avoir de la difficulté à les définir et les affirmer activement avec certaines personnes. C'est alors que nous nous laissons envahir , où que nous envahissons l'autre. Ceci installe des systèmes insatisfaisants qui à la longue effritent notre estime personnelle ainsi que la relation à l'autre. Sachez que s' il est difficile pour nous d'assumer nos frontières , celle des autres, et de les respecter en relation, c'est que nous portons des peurs. C'est peurs qui trop souvent restent inconscientes ( peur de perdre, du conflit, peur du jugement...) nous mènent à notre insu et nous portent à ne plus oser nous délimiter en relation et à ne plus respecter les limites des autres. C'est alors que nous tombons victime du monde extérieur, pris dans le blâme et l'accusation que " personne ne nous respecte ! ". S'ensuit une colère défensive qui rend l'autre responsable de nos propres manques de délimitation et qui nous enfonce dans l'impuissance.

 

Pour ma part avec certaine personne avec lesquelles je ne suis pas déclenché dans la peur de perdre, il m'est assez facile de poser mes limites, d'honorer mon territoire tant physique qu'émotif. Avec ces personnes j'ose exister dans ma différence, j'arrive à être authentique. J'arrive à dire non avec amour de moi et amour de l'autre, à faire face à ma peur de décevoir . À cause de la sécurité qui m'habite dans ce lien , je suis plus libre. Mais avec d'autres personnes qui déclenchent en moi un sentiment d'insécurité, des peurs du jugement et de perdre, parfois même l'infériorité,  il peut m'être difficile, quand je me défend de ces peurs et ne m'en occupe pas dans la relation,  de m'assumer et de me respecter dans mes frontières. Par peur de perdre la relation, je peux me perdre. C'est alors que je me vois dépasser mes limites, dire oui quand au fond c'est non. Je peux me laisser envahir par les jugements de l'autre, ces interprétations sur mon vécu .Ce fonctionnement ne fait que m'éloigner de moi et de l'autre et ultimement créer de l'insatisfaction dans la relation.

 

Prendre soin de nos frontières c'est donc prendre soin de soi, de notre besoin de sécurité, d'affirmation, d'amour, de respect et ultimement de liberté. C'est s'offrir des gestes d'amour et de respect de soi qui nourrissent l'estime personnelle, la confiance en soi et qui influence positivement toutes nos relations.S’occuper de nos frontières et de nos limites nécessite donc une attention constante, une écoute de nos peurs sous- jacentes qui sont déclenchées dans la relation à l'autre. Cela nous demande un engagement envers soi, une capacité à rencontrer nos peurs et y faire face pour ainsi retrouver le pouvoir sur notre vie et créer des relations empreintes de plus de respect mutuel et de liberté.  

 

 

Réflexions : Qu'est -ce que la notion de frontière éveille en vous ?

                          Avez- vous tendance à dire oui quand c'est non.... ou à dire non par peur de l'envahissement  ?

                          Quel est votre rapport à vos frontières dans votre  relation la plus importante ?

                          Est-ce que vous avez tendance à vous laisser envahir ou plutôt tendance à envahir cette personne ?

                          Quelles sont les impacts sur vous, sur l'autre et sur la relation ?

 

 

Dans un prochain article nous explorerons les peurs précises et  les croyances qui nous empêchent de nous affirmer sainement. 

 

 

« La personne qui n’a pas de territoire a le sentiment de n’être rien, de n’avoir aucune importance ».

                                                                                                 Colette Portelance, Relation d’aide et amour de Soi

Katherine Barr, TRA-Thérapeute en Relation d'aide par l'ANDC

CNDA Relationship Therapist

1160 St-Joseph est, bureau 201, Montréal, Québec  

Tel.: 438-875-3494 

barr_katherine@yahoo.ca