La discipline ou le regret ?

July 19, 2016

 

La discipline ou les regrets

12 juillet 2016 - Par Marie Portelance, TRA

 

Vous voudriez tant être en meilleure forme physique. Vous avez sagement planifié de faire 30 minutes de vélo stationnaire en arrivant du travail les mardis et les jeudis. Mais au moment de vous diriger vers votre appareil, vous entrevoyez votre conjoint assis sur le balcon, au soleil, une bière à la main. Vous hésitez, tentée, remplie d’envie. Finalement, vous restez disciplinée et enfourchez votre vélo. Prison? Pas du tout!

Se discipliner, c’est être libre
Se discipliner, c’est l’art de la maitrise de soi. C’est donc la liberté de choisir ce que nous voulons vraiment. Pour arriver à intégrer une discipline personnelle, il faut arrêter de la concevoir comme une prison alors que c’est la gardienne de notre liberté de choix.

Votre prison, dans cet exemple, aurait été de bifurquer de votre route, de rejoindre votre conjoint et d’abandonner votre objectif. Vous auriez alors été prisonnier de votre pulsion vers le plaisir à court terme par peur de perdre une opportunité. Bien sûr, tout est une question d’équilibre. Il n’y a aucun problème à choisir le plaisir à court terme dans des situations spéciales. Mais quand les situations spéciales se
présentent tous les mardis et jeudis à l’heure pile de votre rendez-vous avec votre vélo, il est temps de regarder les choses en face ! Votre prison n’est pas là où vous le croyez !

La discipline agit comme une structure permettant de bâtir quelque chose, d’avancer dans un projet, de progresser vers un succès souhaité. Elle permet de canaliser nos forces, nos talents, notre potentiel et nos actions vers notre accomplissement personnel, vers l’atteinte d’un but qui nous est cher, vers la réalisation d’un rêve. N’est-ce pas cela, la vraie liberté ?

La discipline au service de ce qui compte vraiment
Que vous désiriez perdre du poids, écrire un livre, diriger votre propre entreprise, mettre de côté assez d’argent pour faire le tour de l’Europe, améliorer la qualité de communication avec l’être cher, diminuer votre stress, méditer chaque jour ou plus simplement garder votre maison en ordre, être à jour dans votre comptabilité ou vous faire des lunchs le midi plutôt que de manger sur le pouce, c’est
la discipline qui vous permettra d’atteindre votre objectif.

Laissez-moi vous partager une citation de Jean de La Bruyère, qui a eu un véritable impact sur moi : « Ne vous endormez pas sur vos rêves, car vous risquez de vous faire réveiller par le bruit de quelqu’un qui est en train de réaliser le sien. »

Croyez-moi, ce genre de réveil est brutal. Il nous laisse aigris, avec une déception profonde face à nous-mêmes, une estime et une confiance en soi détériorées.

La discipline, si on la met au service de ce qui compte vraiment pour nous, est un investissement qui rapporte beaucoup. Mais est-ce que la discipline est possible pour tous ?

L’indiscipline, ça se soigne !
La discipline est un art : l’art de la maitrise de soi qui mène à la révélation de ce qu’on porte de meilleur. Comme pour tout art, acquérir de la discipline demande de la pratique. Comme un pianiste doit travailler ses gammes pour s’améliorer, il faut parfois s’exercer pour acquérir une plus grande discipline.

Si vous êtes particulièrement indiscipliné, vous ne pouvez pas vous attendre à devenir un modèle de discipline du jour au lendemain. Mais vous pouvez vous améliorer. Vous devez commencer par vous fixer des objectifs réalistes, à votre mesure, sans vous comparer à ce qu’accomplit votre soeur, votre meilleur ami, votre voisin. Par exemple, si vous souhaitez intégrer la méditation ou le yoga à votre programme hebdomadaire, commencez par un court moment dans la semaine et non en vous imposant 3 séances par semaine. Placez-vous en situation de dépassement, mais également en situation de réussite. Graduellement, vous pourrez augmenter votre défi personnel.

Aussi, donnez-vous le droit de ne pas être parfait sans abandonner complètement votre objectif. Vous est-il déjà arrivé de tricher pendant votre régime puis de vous dévaloriser et de vous taper sur la tête pour finalement abandonner votre démarche? Soyez indulgent et aimezvous suffisamment pour ne pas vous saboter de la sorte. C’est à ce moment précis qu’il faut continuer. Comme le
dit un proverbe japonais : « Tomber 7 fois, se relever 8 ». 

La discipline est un acte de courage qui nous demande de rester engagé envers soi malgré nos humeurs, malgré les difficultés rencontrées. Cependant, pour arriver à avoir cette fameuse volonté de persévérer, celle-ci doit prendre ces racines ailleurs que dans des phrases toutes faites comme « Lâche pas… t’es capable… il faut que… ». La source de la discipline se trouve en plein coeur de l’amour de soi et s’appelle la motivation.

La motivation, moteur de la discipline personnelle
Quand un de mes fils a exprimé son rêve d’entrer au secondaire dans un collège où il pourrait suivre un programme de sports-études en hockey afin de pratiquer le sport qui le passionnait, je savais qu’il pourrait être accepté, mais qu’il devrait travailler d’arrache-pied sur sa matière « talon d’Achille », l’orthographe.

Pendant un an et demi, 4 soirs par semaine, il a pratiqué, avec discipline, son français écrit. Pour avoir été à ses côtés en tant que tuteur de français, je peux vous assurer qu’il a souffert tous les soirs pour s’astreindre à faire des dictées, des corrections de textes ou des analyses grammaticales. Chaque soir, il a fallu qu’il contacte en lui la raison pour laquelle il manquait une demi-heure de temps
de loisir. Et croyez-moi, sa motivation n’était pas d’écrire sans faute. Ce qui faisait briller ses yeux, c’était l’idée de faire son secondaire en jouant au hockey. C’est au centre de lui-même, en plein coeur de sa motivation, qu’il trouvait la force de persévérer pour atteindre son objectif.

La discipline est loin d’être la seule chose à développer pour réussir sa vie et ressentir un sentiment d’accomplissement. Mais c’est un ingrédient drôlement important dans la recette. Pourvu qu’elle prenne sa source dans notre motivation intrinsèque.

Comme mon fils, dont les efforts ont été récompensés par son acceptation dans le programme de son choix, je me questionne souvent sur ce qui est le plus précieux pour moi dans la vie afin de savoir où mettre mes efforts de discipline. Puis je reste en connexion avec cette motivation intérieure jusqu’à ce que je sois dans l’action nécessaire à l’aboutissement de mon but. Parfois, c’est vraiment difficile de ne pas abandonner mon objectif à long terme au profit d’un plaisir plus immédiat. Ce qui m’aide dans ces moments-là, c’est d’être consciente qu’il y a un moment précis et bref où se fait mon choix, un moment où je bascule soit vers la discipline ou l’abandon de moi. Je sais que ce moment de choisir la discipline ou le plaisir à court terme dure souvent 30 secondes seulement. C’est
cet instant très court où on décide par exemple, si on va s’asseoir devant la TV ou si on saute dans nos espadrilles. Le moment de volonté nécessaire ne dure que quelques instants, cette petite torture est de très courte durée au fond. Une fois sur le vélo, le pire est déjà passé.

Parfois, pour me maintenir sur ma voie, je me remémore cette phrase du philosophe Jim Rohn : « Il y a deux grandes douleurs dans la vie. Celle de la discipline et celle du regret. »

Et vous ? Qu’est-ce qui compte le plus pour vous ? Quel objectif voulez-vous atteindre ? Quel rêve vous reste-til à réaliser ? Permettez-moi de vous souhaiter une vie sans regret.

Please reload

December 4, 2018

Please reload

Archive
Please reload

Katherine Barr, TRA-Thérapeute en Relation d'aide par l'ANDC

CNDA Relationship Therapist md

1160 St-Joseph est, bureau 201, Montréal, Québec  

Tel.: 438-875-3494 

barr_katherine@yahoo.ca