Pour survivre, l’humain a des besoins physiques : manger, boire, dormir, la chaleur etc. Mais à un niveau psychologique l’humain porte aussi des besoins, dits fondamentaux, qu’il ne peut nier ou éviter sans quoi il ne peut se développer sainement à un niveau psychique.

Accueillir et prendre la responsabilité pour ces besoins est la clef de voute du bonheur chez l’humain. Quand nos besoins fondamentaux sont suffisament répondus nous connaissons des états de bien-être et de bonheur. Inversement quand nos besoins ne sont pas répondus, voir ignorés, nous souffrons. Donc savoir identifier et accepter nos besoins, et surtout en prendre la responsabilité nous mène vers plus de bonheur. 

 

Les 7 besoins psychiques selon Colette Portelance 

 

Le besoin de sécurité

On se sécurise par l’amour d’abord, mais aussi par l’encadrement, la discipline, qui sont des facteurs de sécurité et de réussite. La constance dans notre éducation et dans les règles, la vérité et la congruence dans nos relations nourrissent la sécurité. La sécurité intérieure se construit dans la mesure où la personne est d’abord guidée dans les expériences nouvelles et qu’elle est valorisée dans ce qu’elle aura su accomplir.

 

Le besoin d’amour

C’est un besoin vital chez l’être humain. Une personne non-aimée est souvent envahie par des peurs et une fragilité qui l’empêchent de se réaliser et par des frustrations qui ne permettent pas de profiter de la vie. L’amour propulse la personne dans la vie. L’amour motive, rend joyeux et donne envie de vivre. Être aimé pour ce que nous sommes, avec nos failles et nos forces.

 

Le besoin d’écoute

L’humain a besoin d’être entendu et écouté dans ce qu’il vit. Écouter réellement une personne c’est lui donner de l’importance, de la valeur. C’est nourrir son estime personnelle. C’est l’aider à mieux se connaître et trouver ses ressources intérieures face à ce qu’elle vit. L’écoute réelle est un cadeau rare et précieux que nous nous offrons et offrons aux autres. Écouter réellement c’est être sensible à la valeur émotive du message transmis, au vécu profond que la personne tente de nous transmettre.

 

Le besoin de reconnaissance

La reconnaissance de soi se construit de la même manière que l’amour et l’acceptation de ce que l’on est. Reconnaitre les actions positives qu’une personne pose lui permet de se sentir reconnue. Sans cette reconnaissance, elle risque de perdre confiance en elle-même et de s’isoler. Reconnaitre quelqu’un c’est voir et valider son unicité, ses cadeaux uniques et précieux. Reconnaitre c’est nourrir.

 

Le besoin d’affirmation

L’humain a besoin de se dire, d’oser sa couleur et sa différence. Un être qui ne s’affirme jamais, par peur des réactions extérieures, ne peut nourrir la confiance et l’amour de soi. Il se nie et se castre dans le but de ne pas déplaire, ne pas perdre l’amour, mais il finit par se perdre. L’affirmation de soi, quand elle est saine, va toujours dans le sens du respect de soi et du respect des autres.

 

Le besoin de liberté

C’est l’aptitude à être responsable de sa vie, à faire ses choix et à prendre ses décisions et la capacité d’en assumer les conséquences. Apprendre à être libre, c’est en même temps apprendre à s’aimer, à se reconnaitre et à s’affirmer. Souvent l’individu choisira de détourner ou de nier ses pensées, ses désirs, ses idées, ses valeurs, ses besoins, par peur de décevoir ou par peur de perdre. Il sacrifiera souvent sa liberté.

 

Le besoin de créativité

Créer c’est aller incessamment à la conquête de soi, c’est se découvrir, se transformer, se réaliser. C’est la capacité de trouver des solutions face à des conflits, de développer son propre potentiel vers de nouveaux horizons. Trouver sa vraie nature, c’est se libérer des introjections qui empêchent l’actualisation du processus créateur. Certaines personnes sont tellement conditionnées par les greffes de leur éducation, qu’elles ont du mal à savoir qui elles sont et ce qu’elles veulent devenir. Toute vie est constante création, tout change et s’adapte.

 

 

Please reload

December 4, 2018

Please reload

Archive
Please reload

Katherine Barr, TRA-Thérapeute en Relation d'aide par l'ANDC

CNDA Relationship Therapist

1160 St-Joseph est, bureau 201, Montréal, Québec  

Tel.: 438-875-3494 

barr_katherine@yahoo.ca